Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 mars 2010 7 21 /03 /mars /2010 00:36

Tous les principes de base de ce qui suit sont tirés de nos diverses lectures (voir biblio)


Pour ce qui est du caractère bioclimatique de notre projet, voilà quelques axes que nous avons privilégiés:


-la forme compacte du bâtiment (peu de surface de plancher, minimisation des hauteurs sous plafond, volume simple...), permet de gérer les dépenses énergétiques (moins de volume à chauffer l'hiver) et de construire en optimisant les besoins /ressources nécessaires (moins de matériaux et chantier moins long...). La forme la plus efficace serait la sphère mais plus complexe à réaliser en structure bois. Le cube ou le parallélépipède sont intéressants. On parle coefficient de forme.

 

-de grandes baies vitrées au Sud (pour maximiser les apports solaires) et aucune ouverture au Nord (minimiser les déperditions thermiques) et à l'Ouest (pour limiter les surchauffes l'été). Attention à créer des fenêtres à vitrage spécifique (isolation thermique renforcée, 4.16.4 peu émissif au minimum).

 

-des masques solaires pour éviter les surchauffes estivales (débord de toiture, brise-soleil, pergola, arbre, store intérieur...), notamment en façades Sud-Est à Sud Ouest.

 

-des masses importantes (dalle béton sur terre plein au rdc, toiture terrasse végétalisée, murs de refend habillés de briques de terre crue compressée, poêle de masse) pour essayer de corriger le peu d'inertie thermique d'une construction en bois.Cela permet de redistribuer en hiver la nuit les calories emmagasinnées dans la journée (s'il fait beau). En été, cela chauffe moins vite également.

 

-une isolation importante et rigoureuse (pas de pont thermique), et une bonne étanchéité à l'air:

 *murs: 15cm de ouate de cellulose insufflée + 6 cm d'isolation par l'extérieur en fibre de bois

  *toiture: 30cm de ouate de cellulose insufflée + 2cm de fibre de bois pare-pluie.

 

-des parois perspirantes et des matériaux hygroscopiques (régulant la quantité de vapeur d'eau entre l'intérieur et l'extérieur) pour limiter les besoins en ventilation: ouate de cellulose, bois, fibre de bois, brique de terre crue, enduit terre....

 

-un puits provençal ou "puits canadien"(35m de long et 1,5m de profondeur moyenne en pleine terre, afin de récupérer les calories ou la fraicheur du sol, selon la saison): le but est de limiter les déperditions dûes à la ventilation et profiter de l'inertie du sol.

 

Pour toute information, question sur la conception Bioclimatique, ou si vous avez un projet d'architecture d'intérieur, vous pouvez me contacter sur:

www.epures.fr

Pour tout projet d'éco-construction, bati et mobilier en bois:

www.akenes.fr

 

Partager cet article

Repost 0
Published by zzz
commenter cet article

commentaires

Olivier 23/12/2015 14:46

Bonjour,
Un très beau projet! Il faut du courage et de l'engagement pour arriver au bout d'une autoconstruction bioclimatique.
Attention tout de même lorsque vous parlez de paroi perspirante, de la vapeur d'eau transite de l'intérieur vers l'extérieur mais les besoins en ventilation sont toujours les mêmes!

Présentation

  • : Auto-construction bioclimatique d'une maison bois en Eure-et-Loir
  • Auto-construction bioclimatique d'une maison bois en Eure-et-Loir
  • : journal de bord d'une auto-construction de maison bioclimatique en ossature bois, Eure et Loir
  • Contact

Recherche

Liens